En janvier dernier Emmanuel Macron avait accueilli comme une « très bonne » idée la taxation des plus-values réalisées à l’occasion de la cession d’une résidence principale, notamment pour les résidences qui ont gagné en valeur en raison de la construction d’un ouvrage public à proximité.

Interrogé par le sénateur des Hauts-de-Seine sur la fiscalité de l’immobilier, le ministre de l’action et des comptes publics a précisé qu’il lui semblait préférable de conserver l’exonération d’imposition des plus-values immobilières concernant les résidences principales.

Question écrite n° 08855 de M. Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine – Les Républicains) publiée dans le JO Sénat du 14/02/2019 – page 759.